Rechercher

Comment se protéger grâce à la sophrologie quand nous sommes dans une période de vulnérabilité ?

Dernière mise à jour : 7 mars 2021





Comme nos amis, les coccinelles, les papillons et d'autres encore, il y a des moments où nous sommes vulnérables.

Cela peut être suite à une date d'anniversaire particulière, des questionnements/des doutes, un accident de vie, un déménagement, une mutation ; vous l'aurez compris un changement quel qu’il soit dans notre vie.

Une période de changement qu'elle soit subit ou non est vecteur de tourbillons d'émotions et d'une augmentation du stress. Et c'est normal puisse les émotions restent des messagers de notre corps pour signifier un besoin. Pour ce qui est du stress, celui-ci nous permet de mobiliser notre corps face à un événement et d'agir en conséquence tant qu'il reste à « bonne » dose.

Afin de parler au plus grand nombre, je vais ici aborder la période de l'adolescence comme période potentiellement vulnérable : plus un.e enfant ni complètement un.e adulte.

A cette étape de notre vie, notre corps, qui ne cesse de grandir depuis notre naissance, est alors bombardé par les hormones et de nombreuses nouvelles choses apparaissent (aspect, ressentis…). Il faut donc le redécouvrir ; bien connaître son schéma corporel est facilitateur.

En plus, dans cette phase, dans nos sociétés occidentales tout du moins, nous devons commencer à penser à notre orientation scolaire, ce qui définira à minima notre orientation professionnelle pendant un temps. A tout cela s'ajoute qu'en s'ouvrant au monde (de part l'intérêt que l'on porte alors à ce qu'il y a à l'extérieur de chez soi) on découvre également des situations bouleversantes, voir anxiogènes. Cela peut aller de difficultés rencontrées face à ses semblables à des prises de conscience liées à l’actualité. Ce dernier élément par ailleurs arrive plus vite encore avec l'accès à Internet sans pour autant avoir tout le bagage nécessaire pour comprendre vraiment ce qui est perçu.

Tout ceci donc pour dire que l'adolescence est un peu comme la période de mue chez le papillon. La pratique de la sophrologie permet de réguler le stress grâce à de nombreux outils. L'utilisation d'exercices simples de respiration, l'écoute de ses sensations, la reconnaissance de ses émotions sont des bases solides pour se protéger.

La sophrologie permet également de travailler sur l'estime de soi qui est dans de pareilles circonstances malmenées. Ainsi, la confiance en soi acquière une base solide sur laquelle s'appuyer.

Il arrive aussi que dans cette période, le sommeil soit difficile. Là encore quelques exercices réalisables en toute autonomie et une ou deux séances d'accompagnement suffisent souvent à retrouver un sommeil réparateur.

A l'adolescence, le regard de l'autre, les prises de paroles à faire en public (à l'école), ou l'enjeu d’examens peuvent être vecteur de peurs, d'angoisses voir de phénomènes phobiques. Quelle que soit l'intensité de ce qui est ressenti, la sophrologie permet d'appréhender les situations émettrices de ces sensations afin d'être en capacité de se mobiliser et de se concentrer sur ce que l'on doit faire.

Durant cette période vulnérable, les doutes, les questionnements peuvent s'installer. Là encore, le lâcher-prise, que permet la pratique de la sophrologie, est une force pour se préserver. Elle permet de faire la distinction entre ce qui dépend de nous et le reste. Ainsi en nous centrant d'abord sur nous-même, au lieu de se tourner vers des personnes qui peuvent des fois être mal-attentionnées ou tout simplement de mauvais conseillers, nous serons plus à même de prendre de bonnes décisions et ainsi de rester aligné à nous-même.

L'adolescence nécessite l'acceptation que quelque chose se termine. Au-delà, du deuil, tel que nous le connaissons dans sa plus dure réalité, il est également un parcours que nous pratiquons dans notre vie à plusieurs reprises. Ici, la fin de l'enfance est un deuil à faire, cela se déroule par 7 étapes à passer. La sophrologie va, de part sa pratique basée sur la détente corporelle et mentale et adaptée au rythme de chacun.e, permettre d'effectuer ce chemin avec plus de facilité.

Enfin, la sophrologie va permettre à l'initier d'être beaucoup plus dans l'instant présent pour ce qu'il est. Ainsi, il va profiter pleinement de ce que chaque étape de sa vie lui apportera. Car malgré les difficultés abordées dans l'article et qui sont pour beaucoup vécues effectivement par nombre d'entre nous avec plus ou moins d'intensité (et la liste n'est évidemment pas exhaustive), l'adolescence est aussi et surtout vecteur de belles choses !

A l'égale de la chrysalide en photo, chaque changement/mouvement/bouleversement dans notre vie à sa part de beauté, de magnificence.


J'ai pris la période de l'adolescence car tous nous l'avons ou allons la vivre. Mais les problématiques soulevées ici peuvent se retrouver dans toute période où l'on peut se sentir vulnérable.

Vous souhaitez découvrir la sophrologie et vous outiller afin de vivre ces moments de vulnérabilité plus facilement ? Contactez-moi au 0766673438 ou par mail virginiem.sophrologie@gmail.com

Grâce au Visio, où que vous soyez, je vous accompagne.

Virginie Michault, Sophrologue.

Article publié le 15 juin 2020

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout